La méthode de grand-mère pour éloigner les chats du jardin sans leur faire de mal

Durant des millénaires, l'homme a su tirer profit des trésors offerts par dame nature.

Préserver son jardin des chats : une quête à la portée de tous #

L’avis est unanime parmi les experts du jardinage: bien que la présence des chats apporte une certaine harmonie au paysage, leurs activités peuvent nuire à la santé et à l’esthétique de notre paradis de verdure. Comment alors décourager ces félins sans recourir à des pratiques malfaisantes ? Tour d’horizon de la méthode de grand-mère qui fait ses preuves depuis bien longtemps.

L’appel à la nature : le meilleur allié contre les matous #

Dans cette quête de protection de nos jardins, un arsenal bio respectueux des animaux semble être une solution satisfaisante. Après plusieurs tests comparatifs, il s’avère que les plantes répulsives sont judicieuses. Leur odeur spécifique rebute les félins. Leur implantation dans des zones clés du jardin doit être un critère de choix précis. En voici quelques exemples :

  • Le Coleus canina, ou le « Scaredy cat », également connu sous le nom de « piss-off plant ».
  • La rue officinale, dont l’odeur est piquante pour les chats.
  • Le répulsif naturel de piment moulu et de grains de moutarde.

Par ailleurs, les chats n’apprécient guère, voir ont horreur des odeurs d’agrumes. Selon plusieurs avis d’experts, le zeste de citron, d’orange ou de pamplemousse peut être utilisé comme répulsif. C’est d’ailleurs une technique recommandée pour les propriétaires de potagers qui redoutent les marauderies félines.

À lire Comment grand-mère préparait son jardin au printemps : checklist complète

Les dispositifs de protection : de l’artisanal au plus sophistiqué #

Si l’on souhaite garder un aspect plus ordonné à son jardin, éparpiller des zest d’agrumes, des plantes ou autres répulsifs ne sera pas du plus bel effet. Dans ce cas, d’autres alternatives existent. Il existe des filets de protection conçus pour cet usage. En revanche, ils modifient considérablement l’esthétique du jardin.

D’autres solutions existent en termes de dispositifs répulsifs. Des lanceurs d’eau avec détecteur de mouvement, aussi appelés arroseurs automatiques sont des outils efficaces. Le déclenchement soudain d’un jet d’eau, au passage du chat, le surprend et le pousse à fuir. Une autre méthode consiste à recourir à des appareils à ultrason. Ils émettent des fréquences sonores indétectables par l’homme mais insupportables pour les chats. Après un test comparatif, ceux-ci se sont révélés particulièrement efficaces en zone de forte concentration de chats.

Solution Avantage Inconvénient
Plantes répulsives 100% naturelle Non toujours esthétiques et prise en grignote par des nuisibles
Zeste d’agrumes Facile à mettre en place Modifie l’aspect du jardin
Dispositifs de protection Efficace Change l’aspect du jardin et parfois coûteux

A favourable approach #

Le respect de l’équilibre naturel est fondamental. Les chats ont une place dans notre écosystème. Sans leur faire du mal, avec l’ingéniosité de ces méthodes, on se réapproprier son espace et favoriser la cohabitation pacifique. Une belle approche citée par Gaston Bachelard :

« La nature est un temple où de vivants piliers/ Laissent parfois sortir de confuses paroles ».

FAQ:

  • Y’a-t-il des solutions chimiques aux problèmes des chats dans le jardin ?
    Oui, mais leur utilisation est déconseillée car elles peuvent être nocives pour les chats et pour l’environnement.
  • Les dispositifs de protection sont-ils efficaces pour tous les chats ?
    Ils le sont en grande majorité, mais certains félins particulièrement téméraires peuvent y être insensibles.
  • Les odeurs d’agrumes sont-elles les seules à repousser les chats ?
    Non, d’autres senteurs comme le vinaigre ou le piment peuvent aussi s’avérer dissuasives.
  • Dois-je changer fréquemment les zestes d’agrumes ?
    Oui, car leur odeur s’estompe avec le temps. Changez-les régulièrement pour une efficacité optimale.
  • Les appareils à ultrason sont-ils néfastes pour d’autres animaux ?
    Ces appareils peuvent perturber certains animaux sensibles aux ultrasons comme les chiens ou les oiseaux.

Ilovemagrandmere.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :