Comment grand-mère utilisait-elle les épluchures et restes de légumes ?

Une tradition plébiscitée d'antan était de jouer l'art du rien ne se perd, tout se transforme.

Les bases recyclées que grand-mère affectionnait #

Nos grands-mères savent comme nulle autre donner une seconde vie aux épluchures de légumes. Un avis presque unanime saluait alors cette pratique à la fois économique et écologique. Dans notre quête d’une vie plus durable, il serait judicieux de s’inspirer de leurs méthodes ingénieuses. Les valeurs traditionnelles tiennent le haut du panier en comparatif avec les pratiques modernes. Mais comment exactement nos aînées utilisaient-elles restes et épluchures? Partons ensemble à la découverte d’un hier vertueux.

Grand-mère, une reine de la réutilisation #

On peut dire sans trop nous tromper que nos grands-mères étaient les pionnières du recyclage intelligent. Que ce soit pour concocter une recette savoureuse ou pour amender leurs jardins, elles savaient parfaitement ce qu’il fallait faire d’une épluchure de carotte ou d’un reste de pomme de terre. Le test du meilleur tourin à l’ail ou de la soupe aux fanes de radis a maintes fois prouvé que l’on peut faire du délicieux avec peu. Les infusions de pelures de pommes étaient également prisées pour leur bienfaits sur la digestion. En somme, aucune épluchure n’était laissée pour compte.

Parfois, les épluchures étaient simplement utilisées comme complément alimentaire pour le bétail. Ce qui, en retour, donnait de la viande plus savoureuse et plus saine. Un cycle parfaitement équilibré.

À lire Le petit plus de grand-mère pour rendre ses gâteaux fondants

Autre lieu, autre usage : le jardin. Les épluchures de légumes étaient régulièrement intégrées au compost. Elles apportaient une grande quantité d’élements nutritifs au sol, améliorant ainsi sa fertilité et sa structure. Une pratique toujours utile pour qui souhaite avoir un beau jardin.

La clef du recyclage efficace selon grand-mère #

La véritable astuce de cette réutilisation ingénieuse réside dans les connaissances que possédaient nos aïeules. Elles savaient, par exemple, que l’épluchure des pommes de terre était parfaite pour un nettoyage efficace de leurs marmites noircies. L’épluchure d’oignon, quant à elle, pouvait se transformer en un brillant remède contre les piqures d’insectes.

De même, diverses recettes, minutieusement éprouvées au fil des générations, permettaient l’exploitation optimale de ces déchets organiques. Les coquilles d’œufs réduites en poudre étaient excellentes pour apporter du calcium à l’organisme. Un pot-au-feu, une fois dégusté, fournissait un bouillon idéal pour de futurs plats. Le riz cuit en excédent était le point de départ de délicieux desserts. Tout était question de savoir-faire et d’inventivité.

Une recette de grand-mère : le bouillon de légumes #

Voici une recette authentique du bouillon de légumes. Pour la préparer, il vous faut des épluchures de poireaux, de carottes et des pieds de céleri. Mettez-les tous ensemble dans une marmite avec un oignon coupé en deux et deux gousses d’ail écrasées. Ajoutez de l’eau jusqu’à ce que les légumes soient couverts et portez à ébullition. Ensuite, laissez mijoter pendant une heure. Le résultat? Un bouillon savoureux qui servira de base à de nombreux autres plats.

À lire L’utilisation de la lavande dans la cuisine de grand-mère : parfum et saveur

Ilovemagrandmere.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :